Focus sur la Ligue des Champions

Alors que la dernière journée de la phase de poules débutera mardi 10 décembre, certains clubs n’ont toujours pas bouclé leur qualification pour les huitièmes de finale. La lutte pour les premières places sera haletante, tout comme celle pour la troisième place, qualificative pour les 16èmes de finale d’Europa League… De quoi promettre une dernière journée pleine de rebondissements.

Avant cette journée à l’issue de laquelle les 16 qualifiés seront connus, regardons dans le rétroviseur et faisons le point sur les forces en présence de cette Ligue des Champions.

Des favoris sans peine

Grâce à une phase de poules parfaitement maîtrisée avec un nul et quatre victoires, le PSG est assuré de terminer premier de sa poule. Son dauphin, le Real Madrid s’est tranquillement assuré d’une deuxième place malgré un bilan mitigé de deux victoires, deux nuls et une défaite.

La défaite survenue à Paris (3-0) avait pourtant sonné comme une claque ! Claque qui s’exporte aussi en Angleterre, où Tottenham avait reçu lors de la deuxième journée, une défaite 7-2 sur sa pelouse face au Bayern Munich. Mais à l’image du groupe A, la hiérarchie est respectée dans cette poule où les deux équipes sont d’ores et déjà qualifiées et assurée de terminer à la première position dans le cas du Bayern.

Légende : Lequel des favoris disputera la finale à Istanbul en mai prochain ? 

Dans les groupes C et D, Manchester City et la Juventus sont également assurés de bénéficier d’un tirage “clément” lors des huitièmes, offert par la première place du groupe. Grâce à une campagne invaincue, tout à l’image de Barcelone dans le groupe F, les trois clubs n’ont pas de souci à se faire et pourront disputer la dernière journée sans la moindre crainte.

Bilan mitigé pour les clubs français 

Comme indiqué plus haut, le Paris Saint-Germain poursuit son sans-faute et prouve qu’il est un cador lorsqu’il s’agit de passer les poules de Ligue des Champions.

L’Olympique Lyonnais a comme à son habitude, été sur courant alternatif. Alternant le très bon et le très, voire très mauvais. Pas encore qualifié et à la lutte directe avec le Zenit Saint Petersbourg, ils recevront les Allemands de Leipzig. Si ces derniers sont assurés d’être qualifiés, ils verraient les Lyonnais leur voler la première place en cas de victoire locale… En effet, les Lyonnais s’étaient imposés sur la pelouse allemande lors du match aller.

Pour son retour en Champions League depuis sa campagne en 2012, le LOSC n’a pas connu de meilleures dispositions. Sortis par la petite porte cette année-là avec trois petits points, les Lillois auront l’opportunité honorifique de faire mieux (ils ont actuellement un point) s’ils parviennent à battre Chelsea sur sa pelouse mardi prochain. Tâche ardue.

Rien n’est fait pour certaines équipes 

Certains cadors cherchent à se faire peur. Dans la poule ultra relevée qu’est la poule F, l’Inter Milan ou le Borussia Dortmund passera à la trappe. L’Inter a beau être actuellement deuxième grâce à la différence de buts, la réception du Barça semble plus complexe à gérer que celle de Prague par Dortmund.

Légende : Les joueurs du BVB seront soutenus par tout un stade

Après la terrible désillusion connue lors de son déplacement en Allemagne (0-2 puis défaite 3-2), l’Inter n’a plus vraiment son destin entre les mains. Les attaquants italiens n’auront pas le choix lors de la réception du Barça. À l’image de ce que fut Balotelli pour le club il y a quelques années : un buteur hors pair, il faudra que les attaquants Martinez et Lukaku soient efficaces. Pour faire simple, ils auront besoin du sang-froid de Super Mario, non de son excentricité et de son manque de concentration.

Dans le groupe H, si l’Ajax semble avoir les faveurs de la première place, il y aura une équipe qui partira en Europa League entre Amsterdam, Chelsea et Valence.

De son côté l’Atletico Madrid ne devra pas connaître d’impair face à Moscou, sous peine de voir Leverkusen chiper la deuxième place qualificative.

Enfin, le tenant du titre Liverpool n’obtiendra sa qualification (éventuelle) qu’à l’issue de sa rencontre mardi 10 décembre. Éventuelle car non certaine. Le scénario est peut-être fou, mais toujours plausible dans le sport de haut niveau. Si Salzbourg venait à battre Liverpool, ce qui serait une surprise mais pas une chose insensée tant le niveau de jeu montré par les Autrichiens depuis le début des hostilités est impressionnant ; et que Naples s’impose face à Genk, alors les tenants du titre seraient reversés en Europa League.

Suspens…